Les nouvelles de la recherche

Des chercheurs s'intéressent aux centres de pédiatrie sociale du Québec

30 janvier 2012

Au cours des deux prochaines années, les centres de pédiatrie sociale, instaurés au Québec par le Dr Gilles Julien, feront l’objet d’une évaluation par une équipe de chercheurs sous la responsabilité de Marie-Ève Clément (Université du Québec en Outaouais [UQO], Département de psychoéducation et de psychologie) et Jacques Moreau (Université de Montréal, École de service social).

Connus pour favoriser le développement des enfants par leur approche unique intégrant les divers acteurs impliqués auprès des familles à risque ou en situation de vulnérabilité, les centres de pédiatrie sociale dans la communauté (CPS) ont vu le jour au Québec avec l’organisme Aide aux enfants en difficulté (AED) du quartier Hochelaga-Maisonneuve en 1991 et le Centre de services préventifs à l’enfance de Côte-des-Neiges en 2003. Depuis, six autres centres de pédiatrie sociale ont vu le jour à Montréal dans les quartiers Centre-Sud et Montréal-Nord ainsi qu’à Saint-Jean-sur-Richelieu, Gatineau, Trois-Rivières et Lévis.

C’est à la suite d’un appel de propositions lancé par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) que l’équipe de chercheurs a reçu le mandat de mener un projet d’envergure qui, à terme, permettra de mieux comprendre l’apport des CPS au réseau de la santé et des services sociaux, les particularités des différents centres ainsi que leurs effets auprès de la clientèle.

Ainsi, en plus d’évaluer l’intégration des CPS et l’arrimage de leurs actions avec les autres services destinés aux enfants et familles vulnérables, les chercheurs tâcheront de déterminer les spécificités de chacun des huit CPS à l’étude. Par la suite, l’équipe documentera certains des effets préliminaires des services offerts par les centres pour les enfants, les parents et les communautés.

L’interdisciplinarité des membres de l’équipe, qui proviennent autant des milieux de la psychoéducation, de la psychologie, du service social ou des sciences infirmières, permettra d’avoir une vision globale de la situation des CPS au Québec et, ainsi, de mieux connaître la portée de leurs actions auprès des enfants et des familles vivant en contexte de vulnérabilité. En plus des coresponsables de l’étude, Marie-Ève Clément et Jacques Moreau, l’équipe comprend Marc Alain, professeur au Département de psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Annie Bérubé, professeure au Département de psychoéducation et de psychologie de l’UQO, Francine de Montigny, professeure au Département des sciences infirmières de l’UQO, Marie-Hélène Gagné, professeure à l’École de psychologie de l’Université Laval, Sylvie Gendron, professeure à Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, Ghayda Hassan, professeure au Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Chantal Lavergne, chercheure au CJM-IU et professeure associée à l’École de service social de l’Université de Montréal, Geneviève Pagé, professeure au Département de travail social de l’UQO, Anne-Marie Piché, professeure à l’École de travail social de l’UQAM, Annick St-Amand, professeure au Département de psychoéducation de l’UQTR, Geneviève Turcotte, chercheure au CJM-IU et Sophie Léveillé, agente de recherche à l’École de service social de l’Université de Montréal, qui assurera la coordination de ce projet d’envergure.

Cette recherche sera aussi l’occasion pour Andrea Cardarello, détentrice d’un doctorat en anthropologie de l’Université de Montréal, d’effectuer un stage postdoctoral grâce à une bourse offerte par le FRQSC et le MSSS. Cette bourse lui permettra de mener une étude visant à cerner les particularités de l’intervention des CPS auprès des familles issues de l’immigration.

Le projet de recherche a débuté au mois de janvier 2012 et le dépôt du rapport final est attendu au printemps 2014.

 

Plus d'informations sur les centres de pédiatrie sociale

Communiqué du FRQSC