Centre jeunesse de Montréal

  Infolettre | Juillet 2013 |

Abonnez-vous au bulletin ICI Abonnez-vous au bulletin ICI facebook button youtube button
shadow

< RETOUR À L’ACCUEIL

Geneviève Parent, nouvelle chercheure au CJM-IU

L’équipe du Centre de recherche du CJM-IU s’est récemment agrandie avec l’arrivée d’une nouvelle chercheure en établissement, Geneviève Parent. Diplômée en criminologie, Mme Parent s’est intéressée, lors de ses études doctorales, à l’interaction entre le délinquant et la rencontre d’opportunités criminelles dans l’explication de la délinquance diversifiée, grave et répétitive.

Précédemment, la jeune chercheure s’est fait connaître en tant que coordonnatrice adjointe d’un projet de recherche sur l’évaluation du risque et la prédiction de la récidive chez les délinquants associés aux gangs de rue. Plusieurs acteurs du CJM-IU, dont Catherine Laurier, chercheure en établissement, et Denis Lafortune, chercheur en résidence, ont contribué à ce projet mené par Jean-Pierre Guay, chercheur à l’Université de Montréal et au Centre international de criminologie comparée, et financé par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture. Au cours de ses études, Mme Parent a également eu l’occasion de réaliser plusieurs travaux dans le domaine de la délinquance sexuelle, que ce soit chez les adultes, chez les adolescents ou auprès d’une clientèle féminine et masculine.

En tant que chercheure en établissement, Mme Parent mènera ses recherches futures avec l’idée de contribuer au développement de meilleures pratiques d’intervention. « Les intervenants et les chercheurs ont tout intérêt à travailler ensemble pour l’avancement des connaissances et l’amélioration des pratiques », souligne-t-elle, ajoutant que les jeunes ne pourront que profiter de ces partenariats enrichissants. La jeune chercheure a déjà mis ses paroles en pratique, puisqu’elle collabore avec le Centre d’expertise délinquance et troubles du comportement du CJM-IU en vue d’adapter et d’implanter deux outils qui pourront être utilisés auprès des jeunes contrevenants, soit le MIDSA (évaluation en délinquance sexuelle) et le SAPROF (facteurs de protection – gangs de rue).

C’est avec enthousiasme que l’équipe du Centre de recherche souhaite à la nouvelle chercheure tout le succès possible au cours de sa carrière au service des jeunes en difficulté et de leur famille.

 

 

 


Les actualités

L’expertise

La recherche

Nouvelles réseau

shadow

Site du CJM-IU | Rapport annuel synthèse | Ici, je change le monde


Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire
4675, rue Bélanger, Montréal, Québec, H1T 1C2