Accueil Plan du site Courrier Portail Québec Personnalisation






 

L'adoption au Québec


Il est faux de penser qu’il n’y a plus d’enfants à adopter au Québec. Toutefois il est vrai que très peu d’enfants sont confiés pour adoption à leur naissance par voie de consentement de la part de leurs parents biologiques. L’adoption québécoise a pris un nouveau visage, soit celui de la Banque-mixte. Il s’agit d’enfants qui peuvent peut être devenir adoptables au cours de leur vie. La DPJ tente de dépister le plus rapidement possible les enfants qui vivent des situations familiales à ce point si difficiles qu’il est possible que même après un placement temporaire, un retour dans leur milieu naturel ne puisse être envisagé. Il faut alors penser à un placement permanent en dehors du milieu biologique si le réseau élargi ne peut offrir un milieu alternatif. Une cinquantaine d’enfants par année sont orientés dans des familles qui souhaitent s’investir auprès d’eux de façon permanente et si possible les adopter éventuellement. Au départ, c’est à titre de familles d’accueil qu’ils s’impliquent auprès de ces enfants.


Ces enfants sont des garçons et des filles; ils ont entre 0 et 3 ans pour la plupart; ils peuvent être plus âgés et sont parfois frères et sœurs. Ils sont pour la majorité d’entre eux de souche québécoise; certains peuvent aussi provenir d'origines ethniques différentes. Ils sont tous sous la protection du Directeur de la protection de la jeunesse qui devra pour la majorité d’entre eux s'adresser à la Cour du Québec pour obtenir un jugement rendant adoptable ces enfants.


La direction de la protection de la jeunesse a pris en charge la situation de ces enfants parce que leur développement ou leur sécurité a été jugé compromis dans leur milieu d’origine. Ils sont issus de familles dont les parents sont aux prises avec des difficultés personnelles très importantes faisant en sorte qu’ils ne parviennent pas à répondre aux besoins de leur enfant mettant en péril leur sécurité ou leur développement. Ces parents biologiques n'ont pu corriger leur situation personnelle.


Le service d'adoption assure également la responsabilité des dossiers liés à la recherche d'antécédents et retrouvailles.